Pourquoi les gens disparaissent-ils? Un regard sur le trafic humain

Je tiens à remercier tous ceux qui ont apporté leur soutien à notre famille dans cette semaine plus difficile qui marque les quatre ans de disparition de Marilyn. Nous avons même reçus de nouveaux indices, ce qui nous encourage toujours à continuer!

Plusieurs personnes m’ont demandé si je savais pourquoi Marilyn est portée disparue depuis tout ce temps. Malheureusement, je l’ignore toujours. Nous considérons toutes les hypothèses. Habituellement, une personne disparaît à cause d’un ou plusieurs des scénarios suivants:

-Échapper à un milieu familial difficile (abus physique, sexuel, émotionnel), échapper à des conditions de vie ou de travail difficiles, refaire sa vie sous une nouvelle identité, enlèvement, enlèvement parental, joindre le programme de protection des témoins, suicide, meurtre, maladie mentale ou neurodégénérative (schizophrénie, Alzheimer, etc.), mort naturelle, accident ou acte criminel, esclavage (sexuel, travail ou autre), échapper aux autorités policières, se joindre à une secte ou autre organisation religieuse, etc.

Source (en anglais): Wikipedia – Missing_person

Il y a des centaines de dossiers actifs au Québec de personnes disparues qui n’ont pas été retrouvées. Même si la cause exacte est inconnue, les conséquences sont souvent très graves pour la personne disparue et ses proches.

Note: Le contenu de cet article, ainsi que les liens ci-dessous sont particulièrement durs et emploient des termes déconseillés aux mineurs et âmes sensibles.

Josée me demandait si nous avions cherché du côté de ceux qui enlèvent les jeunes femmes pour de la prostitution.  J’ai pensé à ce scénario plus d’une fois. J’ai même passé des nuits entières dans les mauvais quartiers du pays à la recherche de Marilyn, mais je n’ai vu ni la pointe de l’iceberg ni ma soeur. Je n’oublierai jamais le visage pâle de cette jeune femme de East Vancouver qui souhaitait que quelqu’un la cherche, elle aussi.

Au fil des ans, on m’a raconté plusieurs histoires d’horreur liées au trafic humain. Malheureusement, ce scénario doit être considéré comme tout les autres. Je ne vous cache pas qu’il me fait peur.

Voici ce qui est arrivé à trois jeunes femmes du Québec, trois histoires de personnes disparues parmi tant d’autres. Les noms sont fictifs pour les protéger.

Isabelle s’est présentée à une entrevue suite à une annonce parue dans le journal local. Elle venait de compléter ses études et cherchait un emploi dans son domaine.  On lui avait donné rendez-vous en après-midi. Elle venait à peine d’arriver lorsqu’elle a appris la nouvelle: elle avait le poste! Seulement…un autre poste. Elle était escorte et commençait sur-le-champ. Elle mettra plus de dix-huit mois à s’échapper. À la première tentative, elle est jetée dans un escalier en plus d’être battue et violée à répétitions. Son « transport » l’amène dans un nouveau « bar de danseuse » à toutes les deux semaines. Elle travaille jour et nuit dans les grandes villes et régions rurales du Québec. Elle s’échappe finalement après une troisième tentative. Malgré les blessures physiques et morales, elle refuse toujours de porter plainte, blottie dans la terreur. Sa famille reçoit aussi des menaces, ignorées par les autorités locales. Malgré tout, la vie reprend doucement son cours.

Lisa, la belle adolescente en fugue, s’est retrouvée ligotée dans un appartement près d’une autoroute pendant plus d’un an, victime des gangs de rue. Elles étaient trois filles à se prostituer jour et nuit sous les menaces de leur proxénète, recevant chacune en moyenne une vingtaine de clients par jour. Lisa n’avait même pas seize ans.

Jane, dix-huit ans, a été enfermée dans un sous-sol d’un chic quartier montréalais pendant près de deux ans. Elle a finalement été prise en pitié par un client qui l’entendait murmurer « mom » sous ses sanglots.  Il a téléphoné aux policiers de façon anonyme.

Tant d’histoires d’horreur. Si peu d’action ou de prévention.

À tous ceux et celles qui s’apprêtent à fuguer ou à partir sur un coup de tête, je vous supplie de chercher des ressources dans votre milieu scolaire, familial ou amical. Ceux qui vous attendent au terminus d’autobus pour vous offrir un bon café ou un endroit chaud pour dormir « quelques jours » ne veulent pas vous aider. Ils ont votre âge, mais ils vous mentent sur ce qu’ils sont et ce qu’ils attendent de vous.

À tous ceux qui profitent de la vulnérabilité des gens, remarquez les plaies sur les cuisses, les yeux bouffis et le regard hagard de la personne dont vous abusez. Vous avez le courage de votre acte illégal, peut-être aurez-vous le courage d’avoir un peu de coeur et d’aider cette personne de façon anonyme.

Pour en savoir plus sur le trafic humain au Canada:

La traite de personnes au Canada – Rapport de la Gendarmerie royale du Canada

Des centaines de personnes auraient été victimes du trafic humain au Canada

Aidez-moi à retrouver ma fille

Le documentaire « Avenue Zéro » explore la problématique du trafic humain

Une ligne téléphonique pour les victimes

(En anglais)

Chrysalis Network

Sex trafficking: a national disgrace

Une tante absente

Entre chaque St-Valentin et 17 février, je repasse dans ma tête les dernières bribes de nos conversations.

Qu’est-ce que j’ai manqué? Est-ce qu’il y a des mots qui auraient pu faire une différence? Est-moi qui n’écoutait pas ou toi qui ne disait point?
Étions-nous toutes les deux sous une fausse impression, celle que nous allions poursuivre la conversation sous peu? As-tu été forcé de te taire?
Est-ce que je saurai un jour la cause de ce silence? Ou devrais-je vieillir en espérant toujours entendre ta voix?

J’ai appris à chérir tes mots comme des trésors. Malgré les jours qui passent, je les force à s’accrocher à ma mémoire pour qu’ils résonnent en moi comme si tu les avais prononcés hier.
Le temps n’arrange pas les choses. Il m’éloigne de ton rire, de ton intonation, de tes phrases et de tes chansons. Je cherche des parcelles de toi à travers les photos, les souvenirs et je me demande pourquoi je n’en ai pas plus.

Le temps a emporté des proches qui sont partis sans pouvoir te dire au revoir.
Le temps me fait même dire des gros mots que je ne mâche pas envers ceux qui ne trouvent que des excuses.
Le temps passe, implacable, mais l’espoir demeure que tu seras retrouvée.
Je me dis malgré tout   »Après la pluie, le beau temps ».

Le temps a aussi fait de toi une tante.
Toi qui aime tant la musique, nous lui partageons ta passion.
En temps et en heure, elle connaîtra ton histoire.
Seras-tu avec nous pour la lui raconter?

Je t’attends et je te cherche Marilyn, tante adorée.

Avec amour,
Nathalie, Laurent & Lætitia

Lettre de Pina Arcamone (Enfant-Retour)

Message pour Marilyn Bergeron

J’ai été très touchée quand on m’a invitée à préparer un message pour le site web que la famille de Marilyn a créé en son honneur avec tant d’amour.

Au cours de ces dernières années, j’ai eu le privilège de soutenir la famille dans sa quête pour retrouver leur fille disparue.  À ce jour, je suis toujours touchée par leur profond engagement et leur détermination inébranlable à retrouver Marilyn – aussi intenses aujourd’hui qu’au premier jour de sa disparition.

Je n’ai pas eu la chance de connaître Marilyn, mais à travers eux, j’ai l’impression de bien la connaître!  Grâce au regard de sa mère, j’ai appris à découvrir cette jeune femme passionnée qu’est Marilyn, et à apprécier son grand amour pour la vie et pour la musique.  Il m’est encore difficile de comprendre ce qui a pu lui arriver le 17 février 2008.  Ce dont je suis certaine toutefois, c’est à quel point l’aime et la chérisse sa famille, et surtout, à quel point elle leur manque à chaque jour qui s’écoule.

Il est de notre devoir de soutenir la famille, afin qu’en ces jours où la douleur est trop grande, nous puissions leur dire : « Nous vous soutiendrons et nous vous aiderons à la chercher.  Et ce qui compte le plus c’est que nous, la communauté, ne perdrons jamais espoir et ne cesserons jamais de la chercher, et qu’elle ne sera jamais oubliée. »

À chacun d’entre vous qui, au cours de ces quatre dernières années, avez soutenu Andrée, Michel, Nathalie, Laurent et la petite Laetitia, en publiant un article, en diffusant un reportage spéciale, en faisant une entrevue avec la famille, en affichant des avis de recherche à travers votre communauté ou en effectuant un signalement aux forces policières, j’aimerais vous dire merci, du fond du cœur, pour vos efforts acharnés et continus.

Et finalement, je pense à vous, sa famille… soyez assurés que toujours je vous porterai dans mon cœur.  Et comme organisation, nous ne cesserons jamais de chercher.  Il est temps de ramener Marilyn à la maison!

Chaleureusement,

Pina Arcamone

Directrice générale

Enfant-Retour Québec

Lettre des parents de Marilyn

L’ATTENTE

La beauté de la vie
Me garde
Sans elle,
Mon coeur aurait cessé de battre
Depuis, l’attente impuissante
Me donne un lendemain
Une journée d’espérance en plus
Qui défile,
Jusqu’à la nuit tombée

Cette attente alourdie mon sommeil
J’ai peur de m’endormir
Peur aussi de manquer quelque chose d’Elle
J’imagine et je crée son retour
Des images défilent
Son joli visage pâli par le temps me sourit

Sous ses rayons frileux
J’observe la lune
Dans le silence du moment
J’entends une voix
Celle de ma Fille, mon Enfant
Ses mots, ses paroles se perdent
Dans l’illusion de mes pensées

Que ne donnerais-je?
Ma vie peut-être
Pour que la magie de l’instant
Dans un souffle d’amour
Réveille en Elle
Le souvenir d’une phrase prononcée

JE T’AIME MARILYN!
Reviens… je t’en supplie!
Donne-nous de tes nouvelles!  Que t’est-il arrivé?

Message:

Où que tu sois  Marie… et malgré ces quatre années qui nous séparent, l’espoir continue de nourrir nos coeurs.  N’oublie jamais que tu peux toujours compter sur nous, tu le sais,…peu importe la situation!… Jamais nous ne t’abandonnerons.  On est très inquiet; on ne sait plus rien de toi.
Ton départ nous a profondément bouleversé et depuis nous vivons une très grande tristesse.

Tu nous manques Marilyn.  Tu manques à toute ta famille!

Quand pourrons-nous enfin te serrer dans nos bras?
Nous avons grandement besoin d’entendre ta voix….  essaie de communiquer avec nous … n’importe quand , nous serons là!

Tes parents (maman et papa), qui t’aiment et qui ne veulent que ton bonheur et ton retour!

Quatre ans de disparition – Lettre d’Andrée Champagne (AFPAD)

Cela fera 4 ans que Marilyn Bergeron est disparue

La famille Bergeron n’a jamais cessé de rechercher leur fille Marilyn disparue le 17 février 2008.

Depuis les 4 dernières années, les proches de Marilyn Bergeron ont travaillé sans relâche afin de pouvoir localiser la jeune femme ou espérer trouver le moindre indice qui pourrait les aider.

Ils ont étendu leurs recherches à la grandeur du Canda et même jusqu’aux États-Unis, mais sans succès.

Depuis la disparition de Marilyn, la famille a toujours continué ses recherches avec acharnement.  Ils n’ont rien laissé de côté placardant la photo de leur fille dans les villes de Québec, Montréal, en région et même dans certaines en l’Ontario.

La sœur de Marilyn, Nathalie, qui habite la Californie, n’a jamais abandonné. Nathalie et ses parents ont effectué énormément de recherches sur les cas de disparition au Canada et aux États-Unis.  Ils ont développé leur propre expertise et ont constaté les problématiques dans le domaine des disparitions au Québec et au Canada.   Ils n’ont pas manqué à maintes occasions de faire savoir à nos Gouvernements les nombreux obstacles juridiques qu’une famille rencontre pour la disparition d’une personne majeure qui pourrait se trouver démunie ainsi qu’en détresse physique et psychologique.

J’accompagne la famille Bergeron depuis les premières semaines de la disparation de Marilyn. Je suis à même de témoigner de toute l’énergie physique et psychologique que cela demande à une famille qui recherche un proche.  En mon nom et celui de l’AFPAD,  je tiens à saluer votre détermination et votre courage.  Jour après jour,  je vous vois portant vos espoirs et aussi votre désespoir.  Le temps est et restera toujours votre pire ennemi.  Votre détermination vous aide à atteindre le seul but que vous vous êtes fixés, celui de retrouver Marilyn.

Marilyn, si jamais tu lis ce message, sache bien que ta famille fait tout ce qui est humainement possible afin de te retrouver.  Et, qu’ils vivent d’espoir qu’un jour ils pourront te serrer à nouveau dans leurs bras.

Pour ceux qui lisent également ce message, si vous détenez de l’information n’hésitez pas à communiquer avec les autorités ou avec la famille pour qu’enfin  ils puissent reprendre le cours normal de leur vie.

Andrée Champagne

Coordonnatrice du secteur de Québec et de l’Est-du-Québec.


Lettre d’une meilleure amie d’enfance

Lettre écrite par Meggy (Marie-Ève Gagnon) en février 2011 pour la soirée « Pensez à Marilyn »

Chère Mary,

Il y a environ 19 ans de cela, nous nous sommes rencontrés. Naïve, jeune et innocente… rien ne pouvait nous arrêter. Seulement à quelques maisons de la mienne se trouvait la tienne. Que de souvenir me ramène à toi. Les jeux inventés ou nous avions toutes 2 notre robin des bois perchés dans les arbres derrière chez vous. Le fameux spectacle dans ton sous-sol ou nous avions fait payé 2$ par personne pour aller chez McDonald. Les milliers de lettre écrit durant les heures de cours ou nous avions soigneusement inventé un code secret afin que personnes comprennent. Le basket, Nirvana, pulp fiction… Notre groupe de musique ou il n’y avait que toi avec du talent. Sortir par la fenêtre de mon sous-sol pour venir a la tienne et discuté jusqu’aux petites heures du matin. Notre première cigarette… tu avais eu la brillante idée de mettre de la poudre a bébé sur le ventilateur du plafond pour que Michel et Andrée ne se doute de rien! Mais qu’elle dégât! Notre première brosse, ou maman Andrée avait tout découvert. Et puis il a eu ton déménagement… nous avons toutes 2 évolués chacun de notre coté mais en gardant toujours contact.

C’est bien ca des vrai amies, pas besoin de se parler tous les jours et on ne doute jamais l’un de l’autre. Tu fais parti de ma vie même si aujourd’hui nous ne sommes pas ensemble et que depuis plus de 3 ans nous n’avons pas discuté de vive voix, a mes coté tu es la, dans les bons comme dans les mauvais moments. Tu fais parti de moi!

Je t’aime mary

Ta sœur de cœur Meggy